le drame qui lui a coûté la most important, le procès pour la mort de son ami, la négation de son handicap


167


Tout le monde a vu le “Jamel Comedy club” au moins une fois. A 46 ans, l’humoriste Jamel Debbouze est l’une des figures marquantes du rire en France et ailleurs. Mais oui, le public voit bien qu’il est manchot, le drame derrière ce handicap reste encore un vrai mystère pour certains.

Jamel Debbouze est un excellent comique, qui a dû s’adapter à la vie pour survivre et ne pas sombrer dans la dépression, à cause de l’accident qui non seulement l’a privé de son bras, mais aussi l’a privé d’un ami cher. A partir de ce moment, il crée un univers fantaisiste, par reniement de son infirmité. Plongez au cœur de sa vie secrète, avec votre magazine Amomama.

LA TRAGÉDIE QUI A PRIS LA MAIN

Né le 18 juin 1975, sur la rive droite de la Seine dans le 10e arrondissement de Paris, fils d’un employé des transports et d’une mère qui effectuait l’entretien des surfaces à l’entreprise Bouygues, Jamel Debbouze a grandi comme la plupart des jeunes de son âge à l’époque, dans une société difficile, d’autant plus qu’il était issu d’une famille de 5 garçons et une fille, dont il était l’aîné.

Après un bref séjour au Maroc, leur pays d’origine, sa famille décide de rentrer en France et principalement à Paris, d’où elle était partie, avant de s’installer définitivement en Île-de-France dans les Yvelines et plus principalement à Trappes, en 1983. C’est à partir de ce moment-là que tout va basculer pour le jeune Jamel Debbouze.

Très vite, Jamel Debbouze intégrera les petites bandes de quartier, et se livrera à la délinquance juvénile, jusqu’à ce fameux jour de janvier 1990, où, voulant franchir les rails à toute vitesse pour rejoindre son bus de retour, il sera percuté par un train. Dans cette course effrénée, il était accompagné d’un ami de deux ans son aîné Jean-Paul Admette.

En effet, Jean-Paul Admette son ami, avait été victime un peu plus tôt, d’une agression. En voulant franchir les rails avec son ami Jamel, il ne se fera pas rattraper par le train comme lui, mais il se retrouvera sous ce train. Un drame insurmontable pour sa famille, qui avait à l’époque décidé de porter plainte contre le jeune Jamel Debbouze, seulement 14 ans, pour homicide involontaire.

Heureusement, l’affaire s’est soldée par un non-lieu, mais pour Jamel, la vie avait pris une autre tournure. Dans une interview accordée au Parisien en avril 2015, l’humoriste a avoué, ayant consciemment éludé le fait qu’il ne pourrait plus jamais avoir l’usage de son bras à l’hôpital, lorsque le médecin est venu le lui annoncer. Au contraire, il a directement trouvé une solution pour pouvoir avancer.

« LE RIRE COMME MÉDECINE »

A force de one-man-shows et de petits rôles, Jamel Debbouze est issu d’un petit garçon de banlieue et mutilé, figure incontournable de l’humour en France et au Maroc. Une réussite venue d’un vrai talent, certes, mais qui cache en réalité une schizophrénie de la part de celui qui est actuellement, comédien, acteur, producteur et découvreur de talents.

En effet, après avoir été percuté par un train sur la voie publique à la gare de Trappes en 1990, Jamel Debbouze a dû perdre l’usage de son bras droit. Un drame sans réel impact dans sa vie, selon des confidences accordées au site Konbini en juin 2019 :

“La seule façon pour moi de surmonter cet accident est de dire qu’il n’existe pas, juste le déni.”

Et d’ajouter que le fait d’éviter qu’il n’ait pas de handicap, n’empêche pas qu’il n’y ait pas de traces, mais ces traces, Jamel Debbouze les met dans sa poche comme on a l’habitude de le voir sur les écrans, et ça avance. Un réflexe qui ne date pas d’aujourd’hui, puisque déjà à l’annonce de son handicap, il s’était empressé d’utiliser sa main gauche pour écrire.

Et au fil du temps, Jamel Debbouze a développé une thérapie spécifique à sa personne, pour pouvoir soigner son handicap. Ce remède miracle, n’étant autre que l’humour, bien qu’à 14 ans, il n’aurait pas pu imaginer dans sa tête avoir un projet de carrière aussi riche, varié et réussi, grâce au rire.

Et enfin, l’humoriste conseille de ne pas s’apitoyer sur son sort pour chercher diverses solutions pour ne pas devenir obèse de l’intérieur, comme des rires comme dans son cas, ou encore des séances de thérapie avec des psychologues. Le but est simplement de pouvoir se sentir bien dans sa peau.

QUI EST SON EX-FEMME SAPHIA AZZEDDINE ?

Le 18 juin 2021, Jamel Debbouze a soufflé sa 46e bougie, une occasion qui lui a été offerte, comme à son habitude, de se réjouir avec ses amis, sa famille et ses proches. Mais qui sont les proches de Jamel Debbouze ? On sait qu’il vit actuellement avec Mélissa Theuriau avec qui il a deux enfants.

Mais seulement, elle n’est pas la seule femme que le comédien a connue. En effet, dans les années 2000, Jamel Debbouze a vécu une idylle, avec une romancière à succès, du nom de Saphia Azzeddine. Ce dernier, comme Jamel, était d’origine marocaine et de nationalité française.

C’est lors d’un entretien dans la capitale suisse, Genève, que le sentiment entre l’auteur et l’humoriste est né, débouchant par la suite sur une histoire d’amour qui n’a hélas duré qu’un coup de foudre, deux ans ici. Et même si la passion qui les unissait semblait très forte, la reconstruction fut aussi facile par la suite pour chacun des deux compagnons.

14 ANS DE VIE EN COMMUN AVEC MÉLISSA THEURIAU ET LEURS DEUX ENFANTS

Après sa rupture avec Jamel Debbouze, Saphia Azzéddine a eu une nouvelle vie de couple, avec Julien, avec qui elle a eu deux enfants. Et pour l’acteur de la série “H” diffusée sur Canal + de la fin des années 1990 au début des années 2000, le bonheur ne s’est pas non plus fait attendre. Ainsi, un an juste après leur séparation, Jamel Debbouze aura un vrai coup de coeur.

En effet, c’est en 2007, sur les plateaux du film “Astérix aux Jeux Olympiques”, qu’aura lieu la rencontre entre la journaliste Mélissa Theuriau et l’acteur Jamel Debbouze. Et malgré le fait que Jamel n’ait fait qu’une brève apparition dans cette partie des sagas héroïques d’Astérix, Cupidon a réussi à unir leurs cœurs.

A lire aussi : “Oh mon dieu, j’ai cru qu’il avait été photoshopé” : le duo Karembeu-Debbouze surprend

Dès lors le couple, qui se veut très discret, est devenu inséparable et cela fait 14 ans, que cela dure. Pour ajouter encore plus de bonheur à leur romance, le couple a accueilli deux enfants, un garçon et une fille, nommés Léon et Lila, âgés respectivement de 10 et 12 ans.

Depuis peu, on voit que le bonheur est de plus en plus à son comble dans ce couple. Ainsi, le dimanche 14 novembre 2021, Mélissa Theuriau a posté sur Instagram, une des rares photos où l’on voit les deux tourtereaux, en train de dîner, dans un restaurant parisien, l’Oustau de Baumanière. Ce qui a ravivé les souvenirs d’il y a un mois, lorsque le couple s’est fait prendre en photo par la légende de l’objectif David Turnley le 24 octobre 2021.




Like it? Share with your friends!

167